Du 18 avril au 6 juin 2009

« Ciels domestiques » / a+b designers

« Ciels domestiques » / a+b designers

La cuisine développe depuis 2008 une réflexion sur les enjeux du « manger ensemble ». Il s’agit d’interroger plusieurs typologies de repas, des premiers pas alimentaires de l’Homme au déjeuner communautaire ou cérémonial afin d’en explorer les codes et les rituels. Déclinée en plusieurs volets, cette thématique se penche actuellement sur la conception de l’espace de restauration des enfants de la nouvelle école maternelle de Nègrepelisse. Le collectif a+b designers associé au psycho-sociologue Julien Teyssier a été choisi pour la conception de cet aménagement singulier destiné aux 2-3 ans. A partir d’une phase d’enquête réalisée auprès des enfants et du personnel qui les accompagnent durant le repas, les designers ont imaginé un projet spécifique. La démarche est présentée dans le cadre d’une exposition intitulée « Ciels domestiques ». La salle de restauration sera livrée et utilisée, quant à elle, à compter de la rentrée des classes de septembre 2009. A travers ce projet concret, il s’agit notamment pour La cuisine d’inscrire des démarches de création-recherche dans le quotidien, au cœur de la vie de chacun, posant ainsi la question de l’art au sein de l’espace public.

Stéphanie Sagot, directrice artistique


L’exposition

L’exposition Ciels domestiques présente des prototypes de mobilier, de vaisselles, des esquisses, des maquettes et bien d’autres documents conçus par a+b designers. Plus qu’une exposition, Ciels domestiques permet de rentrer au coeur du processus de création d’un projet de design global mené sur un nouvel espace de restauration à destination d’enfants de 2-3 ans à Nègrepelisse. La démarche de design global traduit une volonté de permettre aux designers d’intervenir tant dans le champ du design d’espace que du design de produit ou encore du design social. Elle implique également la faculté d’imaginer des scénarios d’usage originaux qui inspireront le travail d’aménagement de l’espace, ainsi que la création de mobilier ou de vaisselle. En amont de la conception du projet, a+b designers, accompagné par un psycho-sociologue, a réalisé un travail d’enquête. La spécificité des aménagements d’espace pour les 2-3 ans demandait d’appréhender l’univers de cette tranche d’âge ainsi que les besoins propres aux professionnels encadrant. Par la suite, les séances d’observation des enfants, un questionnaire auprès des parents et des rencontres avec les enseignants et le personnel accompagnant les repas ont été autant de sources intéressantes pour formuler un projet adapté.

« Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants.
(Mais peu d’entre elles s’en souviennent). »
(Antoine de St Exupéry, Le Petit Prince)

… Que savons-nous d’un enfant de 2 ans ?
Cet autre qui fut nous même et qui nous est en quelque sorte devenu étranger. Un individu entier qui perçoit le monde comme étant le sien ; un individu en cours de socialisation dont toutes les logiques et les sensations nous échappent.
Notre perception en est de fait approximative.
Comment alors penser et concevoir un lieu de vie collective tel qu’une cantine, sans réduire la proposition à une représentation d’adulte de ce que doit être cet univers « idéal », ou à une approche « ergonomique » nécessairement réductrice quant aux enjeux relationnels, culturels et sensibles relatifs à ce projet ?
Le temps du repas est autant le moment pour l’individu de se nourrir, qu’un prétexte au partage d’un évènement ; cependant pour un public âgé de 2 ou 3 ans, le risque est grand de fantasmer « un manger ensemble » éloigné de leur réalité.
En collaboration avec un psycho-sociologue, nous avons élaboré une approche hybride par laquelle nous voulions tenter de saisir, par delà le langage, la qualité sensible de leur relation au monde. Toute forme d’évènements plastiques qui semblent être pour les adultes des détails insignifiants, ces « choses » qui n’ont pas encore de nom, sont pour l’enfant source d’éveil et d’exploration empirique lui permettant de construire sa perception du monde.
Ce sont ces moments fugaces où notre monde rencontre le leur, ces pas de portes complexes où nous nous retrouvons un court moment, qui ont façonné et rythmé notre démarche.
Si la cantine est un lieu d’habitudes, nous l’avons voulu faite d’évènements dans le détail, outils et prétextes à ce que l’enfant rencontre ce qui l’entoure et se tourne vers l’autre.
Nous avons dessiné un espace oscillant entre le familier et l’étrange où les évènements du réel sont des portes vers un ailleurs imaginé, et les objets des repères participant à tisser une histoire affective avec ce lieu qu’est la cantine. Un lieu pour cultiver un chez-soi, ailleurs.

Ciels domestiques, a+b designers, 2009, crédit photo : André Nicolas & Joly Anael. Production La cuisine, centre d'art et de design.Ciels domestiques, a+b designers, 2009, crédit photo : André Nicolas & Joly Anael. Production La cuisine, centre d’art et de design.

Réhabilitant la fonction poétique comme une nécessité constitutive de la genèse du regard, les objets sont l’expression d’un glissement de la nature dans l’espace domestique, la réintroduction d’une forme d’émerveillement dans notre « civilité ».
Parmi ces objets, ces « choses » domestiques qui habitent la cantine… une Lumone matérialise un ciel, une voute, qui dessine des territoires comme le temps du repas… des Animalis s’éveillent ou réagissent lorsqu’ils sont sollicités…
Il nous semblait important de proposer un espace à pratiquer, peuplé d’objets qui ne soient pas circonscrits dans un usage mais libres des interprétations qu’en fera l’enfant.
La part de l’éveil est aussi celle du rêve ; l’observation d’une ombre, d’une lueur, la pesanteur ou la texture d’un objet, sont autant d’éléments déclencheurs d’une narration qui leur serait propre, d’un monde qu’ils seraient en train de dessiner au lieu de…

a+b designers

Évènements autour de l’exposition

Rencontre / présentation du projet avec a+b designers
Le samedi 18 avril à 11hoo à la médiathèque de Nègrepelisse

Projection du film « ça commence aujourd’hui » de Bertrand Tavernier
Le mercredi 13 mai à 20h30 à la médiathèque de Nègrepelisse

Lecture de contes autour de l’exposition par l’association Réel
Le mercredi 27 mai à 15h00 à la médiathèque de Nègrepelisse

Accueil des publics et médiation culturelle

Visite commentée pour les groupes sur rendez-vous. Pour les jeunes publics : Visites pédagogiques et possibilité d’ateliers de pratique artistique sous réserve de place disponible. Un dossier de pédagogique à destination des enseignants est à télécharger ci-dessous pour découvrir l’exposition et préparer en amont la visite avec vos élèves.