Du 11 septembre au 6 novembre 2010

Exposition / La Tambouille / Cyril Hatt

Exposition / La Tambouille / Cyril Hatt

Le plasticien Cyril Hatt développe une pratique de la sculpture singulière au sein de laquelle la photographie se fait volume. Invité en résidence afin de proposer sa propre lecture de Nègrepelisse, il s’est notamment intéressé au marché et à ses produits frais ainsi qu’à notre rapport aux objets quotidiens présents dans une cuisine. Ingrédients, fruits et légumes, ustensiles, batteries de casseroles ou encore appareils électroménagers sont les sujets de ces nouvelles créations. Photographiés, ingérés puis reconstitués, l’artiste les intègre pour l’exposition dans son environnement « cuisine » au sein duquel il nous invite à expérimenter sa « Tambouille » en prenant part à l’élaboration de plats factices.

Stéphanie Sagot, directrice artistique


Événements proposés autour de l’exposition

LE JEUDI 23 SEPTEMBRE À 20H30
Projection du film Soyez sympas, rembobinez de Michel Gondry - 1h34 -Vo-2008
Après avoir été accidentellement magnétisé, Jerry efface sans le vouloir toutes les cassettes du club vidéo où travaille son meilleur ami, Mike. Pour remédier à la situation les deux amis décident de réaliser leur propre version des films perdus.

LE SAMEDI 16 OCTOBRE DE 14H00 À 16H30
Atelier Self-service avec l’artiste Cyril Hatt
Venez expérimenter le processus de création de Cyril Hatt !
Cet atelier à destination des adultes est l’occasion de rencontrer l’artiste et de découvrir sa pratique artistique de façon privilégiée. A partir de prises de vues d’objets de cuisine et d’ingrédients, chaque participant pourra réaliser, en volume et selon la technique d’assemblage et de montage de l’artiste, un plateau repas factice.
Réservation nécessaire auprès de La cuisine par téléphone au 05 63 67 39 74 ou par mail sur info la-cuisine.fr.

LE MERCREDI 27 OCTOBRE À 10H30
Lectures de contes avec l’association Réel
En collaboration avec La cuisine, l’association Réel propose des lectures de contes en écho à l’exposition La Tambouille de Cyril Hatt pour les grands et les petits (à partir de 6 ans).

Accueil de groupe / Médiation culturelle

Visite commentée pour les groupes sur rendez-vous.
Visites pédagogiques et possibilité d’ateliers de pratique artistique pour le jeune public scolaire et CLAE.
Un dossier pédagogique sur l’exposition La Tambouille à destination des enseignants du 1er et 2ème degré est téléchargeable ci-dessous pour découvrir les modalités de la visite et la préparer en amont avec vos élèves.

Cyril Hatt a profité de l’invitation en résidence à Nègrepelisse pour produire de nouvelles séries d’œuvres en relation avec l’univers de la cuisine familiale. Ce temps de création particulier est l’occasion pour l’artiste de s’orienter vers la création d’espace et de faire évoluer sa pratique.
L’exposition La Tambouille rend compte de l’ensemble des pièces produites en résidence. Partant d’une cuisine ancienne en formica, il présente dans la salle d’exposition de la médiathèque un environnement « cuisine » dans laquelle il intègre les ustensiles, l’électroménager et les ingrédients, le tout réalisé avec le même procédé technique. Plongé dans cet univers domestique, le visiteur a la possibilité d’expérimenter le procédé technique de l’artiste et de concocter sur place des plats factices au gré de ses envies.

Plateau de fromage, dimensions diverses, prises de vue numérique, tirages argentiques, agrafes,
Cyril Hatt, 2010

Concombre et Oignon, dimensions diverses, prises de vue numérique, tirages argentiques, agrafes,
Cyril Hatt, production La cuisine, 2010.

« Fanatique du ciseau et de la photo, Cyril Hatt semble prendre un certain plaisir à jouer avec notre perception du volume. Depuis 1999, il mène un travail dans lequel la photographie, envisagée comme matériau, subit une série de détournements. Ainsi, ses images sont morcelées, éclatées ou reconstruites, grattées, griffées, déchirées et réagrafées. A partir de 2003, apparaissent dans sa production des volumes photographiques. Les objets photographiés, souvent inspirés du Street-Art, sont reproduits à leur échelle en 3D, après avoir subi donc une série d’altérations et de montages. Ils tendent ainsi de recomposer des “paysages d’images” dépossédés de leur fonction originale, tout en restant des images issues de notre quotidien. Paradoxalement bricolé et sophistiqué, le résultat est particulièrement troublant. Ces objets n’ont finalement que leur fragilité à nous offrir, les rendant ainsi sensible et les détachant du ludique ou de l’anecdote. »

Nicolas Rosette