DU 10 SEPTEMBRE AU 5 NOVEMBRE 2011

Exposition / Le bois de Sharewood / matali crasset

Exposition / Le bois de Sharewood / matali crasset

L’exposition Le bois de sharewood présente la proposition d’aménagement de matali crasset pour le bois de Montrosiès situé au cœur d’un nouveau lotissement de Nègrepelisse : un rucher et une plateforme pédagogiques et coopératifs.


L’exposition

L’exposition Le bois de Sharewood présente la proposition d’aménagement pour le bois de Montrosiès conçue par matali crasset. Les notions de partage et de rencontre sont ici placées au cœur du sujet. Après avoir pris connaissance des initiatives portées par la mairie en faveur de l’écologie, découvert le bois de Montrosiès tel qu’il s’offre aux passants aujourd’hui, et l’esprit du projet associatif de Pollen, matali crasset incarne ici la volonté de créer un rucher collectif et pédagogique. L’enjeu étant de donner un support pour que le projet perdure avec un état d’esprit d’échange, la designer a imaginé une plateforme placée au cœur même de la forêt ressemblant à deux brins de pin tombés au sol. Après la visite de la ruche, cet espace permettra d’expliquer son fonctionnement, de réaliser des animations sur les plantes mellifères ou encore proposer des rencontres autour du rôle de l’abeille dans la biodiversité.

Un aménagement pour le bois de Montrosiès

La cuisine est un lieu dédié à la création artistique contemporaine au sein duquel, à travers le prisme du sujet de l’alimentation, artistes et designers sont régulièrement invités à réfléchir aux interactions possibles entre la création et la cité.
Qu’il s’agisse d’un design abordant notamment la question du civisme ou encore de pratiques artistiques en lien avec la ville et l’habiter, nous cherchons à engager un dialogue entre élus, habitants et artistes dans des projets interrogeant nos modes de vie en société et visant notamment l’aménagement du territoire.
En affirmant une conscience politique, cet engagement artistique vis-à-vis de la collectivité cherche à nourrir un projet commun et contextuel auquel chacun peut prendre une part active.
La ville de Nègrepelisse se fait ainsi laboratoire expérimental.
En participant ainsi à la transformation de l’espace public, La cuisine cherche à faire de la créativité un moteur de cohésion sociale. Dans cette perspective, nous avons invité la designer matali crasset à réfléchir à un projet d’aménagement pour le bois de Montrosiès. Situé au cœur d’un nouveau quartier en construction, ce bois municipal est actuellement peu fréquenté et dispose d’équipements très sommaires. En relation avec la mairie, matali crasset développe une réflexion nourrie de débats portant sur la question de la propriété mais aussi des relations entre intérêt individuel et collectif où la forêt devient finalement vecteur de micro-utopies.
Ce projet prend la forme d’un rucher coopératif ainsi que d’une plateforme, supports d’échanges et de rencontres.
Cette exposition présente la réflexion menée pour concevoir ce projet ainsi que l’association Pollen, constituée pour faire fonctionner le rucher qui sera installé dans un second temps dans le bois de Montrosiès.

Stéphanie Sagot, Directrice artistique de La cuisine